J'étais ce matin l'invité de Gilles Colliaux, dans l'émission La vie en bleu. 

France Bleu Thomas LeyNous avons essayé de définir ce qu'est le stress au travail et d'identifier quelques facteurs de stress au travail. J'ai aussi bien-sûr essayé de dessiner quelques pistes pour réduire et gérer ce stress au travail. Vous pouvez réécouter l'émission ici :

Nos croyances limitantes sur le travail comme freins au changement 

Je souhaite revenir ici sur une idée que j'ai évoqué : l'idée de se défaire de l'idée qu'on est coincé à un poste de travail, qu'on ne peut pas se défaire de ce travail. Cette idée, très ancrée chez beaucoup d'entre nous, fait que quand nous sommes à un poste qui ne nous satisfait pas, il peut vite nous apparaître comme une croix à porter jusqu'à ce que la vie nous offre enfin une retraite qui sera vraiment bien méritée après une vie à en baver.

Se défaire de cette croyance permet alors d'ouvrir un champ des possibles. En se débarrassant de cette croyance, qui nous coince dans notre situation de mal-être, on ne plaque pas forcément notre travail pour changer du tout au tout, mais alors, si on y reste, cela devient un choix conscient : "Ce travail, il n'est pas parfait, mais il a au moins le mérite de..." (je vous laisse compléter).

Et dans cette situation, nous sommes alors plus à même de faire des choix de ce qui est bon pour nous et de faire en sorte que ce travail cesse d'être la corvée à laquelle on semblait être condamnée. Ce peut être en choisissant d'essayer de créer plus de liens avec les clients, en essayant de proposer des idées nouvelles quitte à ce qu'elles soient un peu farfelues, ça peut être en choisissant de préparer notre sortie de ce poste pour y aller le cœur plus léger le temps de concrétiser un autre projet. On s'extrait alors d'une dynamique qui nous mène inexorablement à l'épuisement professionnel, à court terme ou à petit feu.
Toutes ces considérations ne sont pas possibles si on s'enferme dans une pensée comme "Je voudrais ne pas être ici mais je n'ai pas le choix et je ne pourrai jamais en sortir".

La sophrologie est une méthode efficace pour se reconnecter à soi, à ses besoins, et faire tomber progressivement ses croyances limitantes pour retrouver du plaisir dans son travail.

Une offre à destination des entreprises

En parallèle à cette intervention radio sur le stress au travail, j'ai souhaité structuré mon offre de prestation, de sophrologie mais aussi de yoga du rire, à destination des entreprises et des organisations.

Ateliers sophro thématiques, relaxation, cycle de sophro en groupe, accompagnements individuels au sein des entreprises : vous pouvez retrouver ici cette offre en détail.

Offre entreprise sophrologie Nantes

Je souhaite ici mettre en lumière une émission très intéressante (comme souvent avec Grand bien vous fasse, présenté par Ali Rebeihi sur France Inter), sur les complexes physiques, une des problématiques pour lesquelles j'en suis venu à la sophrologie, et que j'aime particulièrement travailler pour les clients qui souffrent de ces complexes.

Comment surmonter nos complexesChristophe André définit ces complexes comme une "focalisation de notre esprit sur un défaut, peu importe qu'il soit réel ou supposé". Cette focalisation sur un complexe s'alimente elle-même jusqu'à nous persuader qu'elle est la cause de nos échecs et de nos difficultés, en amour, en amitié, au travail...

C'est en ce sens, que la sophrologie, avec tout ce qu'elle apporte comme outils de défocalisation de l'esprit, a tout son intérêt. Car les complexes ne résident pas tant dans la manière dont les autres nous voient que dans celle dont nous nous percevons nous-mêmes.

La beauté ne peut jamais avoir une idée claire d'elle-même.
GOETHE

En consultant un sophrologue alors qu'un complexe physique vous gâche le quotidien, vous pourrez donc par exemple :

  • réapprendre à appréhender votre corps en tant que sujet (vivre dans votre corps, au contact de vos sensations) et non seulement en tant qu'objet de regard
  • renforcer une meilleure connaissance de votre corps, ressenti et perçu, et ainsi remettre en question une vision peut-être erronée de votre corps pour en revenir à une vision plus objective
  • diminuer la charge émotionnelle négative liée à une parole reçue, (comme certains témoignages dans l'émission, où un proche, un professeur, un soignant, un vendeur, au détour d'une phrase pour lui/elle anodine, vient ancrer en quelques secondes un complexe qui nous poursuivra ensuite pendant des années)
  • Réinvestir le plaisir à travers d'autres occupations et préoccupations que celles basées sur l'esthétique et le physique, pour "ne plus s'occuper de l'effet que l'on fait, et commencer à vivre", comme il est dit dans l'émission
  • Se défaire des stéréotypes physiques que l'on a intégré et à travers lesquels on évalue les autres, qui devient aussi la grille de lecture à travers laquelle on se juge soi-même
  • vous permettre d'envisager un avenir qui sort de nos fonctionnements et nos schémas habituels qui nous enferment dans ce complexe
  • reconquérir l'estime de soi
  • lâcher-prise d'une quête de perfection de manière générale, et donc de perfection physique inatteignable

Je retiens aussi 2 des conseils phares donnés en fin d'émission :

  • s'entourer de personnes bienveillantes, pour lesquelles notre apparence physique et notre esthétique n'est pas l'enjeu.
  • remettre en question notre lien aux réseaux sociaux, qui sont souvent des "usines à complexes", car les complexes se nourrissent de la comparaison aux autres

A partir de ce lundi 15 octobre, je prends les clés d'un nouveau cabinet, pour vous recevoir dans de meilleurs conditions et à des horaires plus adaptés à vos besoins. 

Votre cabinet quitte le 108 boulevard des Belges pour poser ses valises au 18 quai de Versailles à Nantes.

Un cabinet dynamique partagé avec des masseurs-kinésithérapeutes, ostéopathes, et infirmières, une vue imprenable sur l'Erdre qui invite à la quiétude et à la contemplation, une position plus centrale et mieux accessible en transports en commun, voilà les principaux avantages du nouveau cabinet situé au pied de l'arrêt de tram St Mihiel.

De plus, j'ai maintenant une amplitude horaire plus large pour vous recevoir, avec des créneaux disponibles les après-midi les lundi, mardi, mercredi et vendredi, ainsi que toute la journée du samedi.

J'en profite pour remercier ici Marine Cabedoce, podologue au Boulevard des Belges, dont j'ai eu plaisir à partager le cabinet, et je me réjouis de voir son évolution professionnelle, et la reconnaissance qu'elle acquiert sur Nantes en tant que podologue posturologue. Je souhaite que ma collaboration au sein de mon nouveau cabinet soit aussi porteuse de sens et de joie.

Voilà en avant-première, quelques photos prises dans le nouveau cabinet :

J'étais ce matin l'invité de Gilles Colliaux, sur la matinale radio de France Bleu Loire Océan. Nous y avoLogo France Bleu Loire Océanns parlé du stress, des émotions, et comment la sophrologie peut nous aider à gérer ces désagréments au quotidien.

J'y ai expliqué comment Hans Selye, médecin autrichien, a défini le stress dans les années 50 comme le "syndrôme général d'adaptation". Ce sont toutes ces manifestations physiques (sueurs froides, accélération cardiaque et respiratoire...) qui forment les manifestations physiologiques du stress, souvent alimentées par le mental et le discours intérieur, mais qui sont à la base destinées à nous permettre de nous adapter à la situation à laquelle nous sommes confrontés.

Ancestralement, il était bien utile à Cro-Magnon d'avoir le cœur qui battait plus vite pour pouvoir s'enfuir ou combattre le mammouth qui se présentait à lui, et ce sont ces mémoires que nous gardons aujourd'hui, ou chaque élément stressant apparaît comme un danger potentiel. C'est quand le stress s'inscrit dans la durée ou de manière trop répétée, qu'il génère petit à petit des effets délétères sur le corps, qui s'épuise à devoir toujours s'adapter (fatigue, problèmes dermatologiques, cardio-vasculaires, digestifs...), et sur le mental (états anxieux et dépressifs, manque de clairvoyance, difficultés à la concentration...)

Vous pouvez retrouver l'émission ici : 

Stress et calme

Avec des exercices simples de sophrologie, basés souvent sur la respiration ou sur des visualisations positives, il est possible de mettre un terme à ce cercle vicieux, pour recréer une harmonie entre le corps, le mental (les pensées) et les émotions. Jour après jour, ce cercle vicieux devient un cercle vertueux qui renforce le positif.

Pour réduire le stress, remettez du sens dans votre travail 

Je tenais aussi ici à corriger une imprécision que j'ai dite à l'antenne : ce ne sont pas 20% des français, mais 37% des britanniques qui répondaient NON à la question "Votre travail apporte-t-il quoi que ce soit d’important au monde ?". C'est énorme! Je l'avais bien lu dans cet interview par Libération de David Graeber, anthropologue et économiste américain.

Si vous aussi, vous pensez que votre travail est inutile au monde et que vous sentez que cela affecte votre motivation et votre bien-être (comment cela pourrait-il en être autrement?...), je vous invite vivement à consulter un sophrologue.
Avec lui/elle, vous pourrez vous relier en douceur à vos besoins, vos envies et vos valeurs, pour retrouver du plaisir et remettre du sens dans votre travail. Et non, cela ne passe pas nécessairement par un changement d'entreprise ou même de poste...

 

HorlogesEt vous, qu'est-ce qui vous stresse dans la vie? Le petit dernier qu’il a fallu emmener aux urgences la semaine dernière ? Le dossier que vous devrez remettre pour la fin du mois ? La déclaration d’impôt à envoyer avant ce soir minuit ? La remarque de votre belle-mère qu’elle a osé sortir dimanche dernier en plein repas de famille ? Les prochaines vacances qu’il va falloir occuper ? L’attentat qu’il y a encore eu la semaine dernière dans le pays voisin ?

Avez-vous remarqué qu’aucun de ces événements n’est au présent 

Retrouvez l'intégralité de l'article sur le site de l'Espace Floréal, le lieu où j'anime le programme de sophrologie en groupe 2018-2019 (rue Floréal à Nantes, entre le rond-point de Rennes et Petit Port)

Rencontre Médoucine 31.08.2018Ce vendredi matin à Nantes se tenait la première rencontre des thérapeutes du réseau Médoucine, dont j'ai le plaisir de faire partie.

Une référence sur les médecines douces  

Implanté à Nantes depuis le début d'année, ce sont déjà une vingtaine de thérapeutes (naturopathes, hypnothérapeutes, praticien shiatsu ou médecine chinoise, aromathérapeutes et bien-sûr sophrologues) qui sont répertoriés sur le site. Avec Médoucine, vous avez la garantie d'avoir affaire à un professionnel sérieux, répondant à des critères minimum de formation, reconnu dans son domaine par ses clients et par ses pairs. Médoucine renvoie déjà vers de nombreux praticiens de la région parisienne, et s'implante petit à petit dans les villes de province.

Médoucine est un site de prise de rendez-vous à travers lequel vous pouvez voir les disponibilités des différents professionnels (voir les miennes) mais c'est aussi un site pour mieux connaitre les différentes médecines douces qui existent, leur approche et leur utilité. Par ailleurs, Médoucine vous permet, selon les troubles dont vous souffrez, de connaitre quelles disciplines sont le mieux à même de répondre à vos besoins.
Le blog de Médoucine est aussi une mine d'informations, d'articles et de conseils santé, toujours sous l'éclairage des médecines au naturel.

La coopération, pour une meilleure qualité d'accompagnement 
A Nantes, cette première rencontre a été pour les représentants de Médoucine comme pour la dizaine de thérapeutes présents, une source de motivation et de projets à venir. La collaboration entre thérapeutes est un atout et une richesse, pour les clients comme pour les thérapeutes, par les partages de pratiques, les retours d'expérience, et aussi les prises en charges coordonnées des personnes désirant retrouver un mieux-être global.

Espérons que Médoucine sera dans les années à venir le vecteur phare de cette coopération inter-disciplinaire.

C'est un grand plaisir pour moi d'avoir intégré ce réseau.

Longue vie à Médoucine! 

 

 

Après un cycle 2017-2018 réussi, je propose de nouveau un cycle de sophrologie en groupe de septembre 2018 à juin 2019, sur le thème la gestion du stress et du lâcher-prise. 

sophrologie groupe NantesUne séance d'essai gratuite est proposée le jeudi 13 septembre à 18h45. (réservation demandée)

Ce cycle d'une trentaine de séance est évolutif et progressif tout au long de l'année. Il est idéal si vous souhaitez bénéficier au mieux de la palette de techniques que propose la sophrologie et vous apportera les clés de l'équilibre général et de la gestion du stress. Vous pourrez réutiliser ces outils dans votre quotidien, au travail, à la maison ou avec les amis, notamment pour :

  • profiter pleinement de l'instant présent
  • vous détendre physiquement et mentalement, quand vous le voulez, où vous le voulez
  • utiliser votre respiration à votre service
  • lâcher prise de ce qui vous enquiquine
  • gagner en lucidité sur vos besoins et les choix que vous avez à faire
  • comprendre et apaiser vos émotions négatives
  • faciliter vos relations avec vos proches, vos collègues
  • gagner en confiance 

Thomas nous apporte par son accompagnement respectueux et attentif à tous, une aide très importante dans l'apprentissage du lâcher-prise, de comment gérer nos émotions et nos peurs. Cette aide me permet aujourd'hui d'être enfin sereine devant les événements qui autrefois m'auraient beaucoup angoissée. J'arrive petit à petit à prendre le recul nécessaire. Un grand merci à Thomas.

Marie-Catherine, participante au groupe 2017-2018

 

La synergie qui se crée au fur et à mesure de l'année dans le groupe est aussi une grande force pour porter chacun à progresser vers ses objectifs et son épanouissement.

Retrouvez ici toutes les infos pratiques sur le cycle de sophrologie 2018-2019 et n'hésitez pas à demander à nous rencontrer pour envisager ensemble votre participation.

Suivez ma page Facebook et retrouvez-y, parmi d'autres actus en lien avec la sophrologie, une nouvelle citation en image tous les 2 jours.
Voilà une sélection des meilleures citations déjà publiées.

RainbowEn cette journée mondiale de lutte contre l’homophobie, je souhaite assumer ici, en tant que sophrologue, la part que j’ai à prendre dans ce noble combat. La sophrologie a toute sa place dans un ensemble de mesures et de dispositifs à mettre en place pour faire reculer l’homophobie et améliorer la vie des lesbiennes, des gays, des bisexuels et des transgenres (pour ceux qui méconnaissant encore la signification de l’acronyme LGBT). 

En annonçant que je me spécialisais, dans mon métier de sophrologue, à l’accompagnement des personnes LGBT+, j’ai souvent eu comme réponse des mines d’étonnement ou d’incompréhension, parfois même de la part de confrères sophrologues. Pourquoi donc diriger sa pratique de la sophrologie plus spécifiquement vers ces personnes ? La sophro pour les femmes enceintes, pour les salariés stressés ou les jeunes cadres dynamiques qui entendent développer leurs potentiels, pour accompagner les malades de cancers ou les dépressions, ça on connait, mais pourquoi donc la sophrologie pour les personnes LGBT ?

Besoin de thérapeutes de confiance 

La première raison, et la principale que je donnais souvent, est que ces personnes ont besoin de trouver une offre de santé avec des médecins et des thérapeutes dont ils savent qu’ils peuvent leur faire confiance. Les cabinets des professionnels de santé doivent pouvoir être pour tout un chacun des espaces sécurisants. Chez toute une génération d’homos, de bis et de trans qui garde encore le souvenir de l’homophobie qu’elle a subi, notamment pendant les débats sur le mariage pour tous, et qu’elle continue de subir aujourd’hui (1650 cas de violence ou discrimination homophobes rapportés en France en 2017, soit presque 5 par jour), ces publics ont besoin d’avoir des garanties qu’ils ne seront pas de nouveau l’objet de discrimination, explicite ou plus insidieuse, de la part d’un professionnel à qui elles viennent se confier, sur des domaines de leur vie qui peuvent parfois êtes très intimes.

Il avait été relevé par certaines associations que le fait qu’un homosexuel n’ose pas parler ouvertement des situations qui lui posent problème, par peur du jugement du médecin notamment, était un facteur qui rendait plus difficile l’établissement d’un diagnostic et donc aussi la proposition par ce professionnel de solutions ou de traitement approprié.
En m’affichant donc clairement en tant que sophrologue LGBT-friendly, j’ai donc souhaité faire tomber ce frein. Mes clients sont parfois amenés à me parler de leurs problèmes relationnels ou affectifs, de leurs peurs, leurs frustrations, leurs colères qu’ils peuvent ressentir dans des situations de leur vie personnelle ou professionnelle, parfois de leur sexualité, du manque de confiance en eux que cela a pu entraîner, de souvenirs douloureux. Ils savent simplement qu’avec moi ils peuvent le faire librement et sans crainte de préjugés ou d'a priori.

La sophrologie utile pour des maux qui touchent plus fortement les publics LGBT

Ce n’est sans doute pas Le Refuge ou Contact, qui font un travail remarquable, qui me contrediront : les gays, les lesbiennes, notamment les jeunes, sont plus exposés à des situations familiales complexes, ou à des conflits au sein des familles.

Le harcèlement scolaire touche aussi plus fortement les ados qui découvrent, se cachent puis finissent par assumer leur homosexualité. « Pédé », « fiotte », « tarlouze » seraient les insultes les plus répandues dans les cours de récré ou sur les terrains de sport.

StressStress, affaiblissement de l’estime de soi, incertitude dans l’avenir, incapacité à réagir à une personne qui se montrerait agressive lors d’un coming-out, besoin de sécurité et d’écoute, envie de définir ses propres valeurs et de leur donner du sens au quotidien, relation harmonieuse et apaisée au corps, aspiration à être soi-même et à s’assumer sereinement… sur tous ces sujets, la sophrologie offre un potentiel d’amélioration phénoménale. Elle peut servir en prévention aussi bien qu’en situation de crise. Elle peut par exemple accompagner un processus de coming-out.

Des études menées aux Etats-Unis ou en Europe montrent aussi que les homosexuels ont nettement plus de risques liés à la santé (mentale et physique), au tabagisme ou à l’alcoolisme. Là aussi, la sophrologie n’a plus à prouver son intérêt pour prévenir l’apparition ou le développement de certaines maladies et pour accompagner les malades. La sophrologie peut aussi être d’une grande aide pour accompagner les personnes sujettes aux addictions.

L’œuf ou la poule ? L’homophobie ou le mal-être ?

Attention, je ne suis pas en train de dire ici que l’on pourra régler le problème de l’homophobie encore présente dans la société simplement en donnant aux personnes LGBT des solutions de développement personnel individuel.
En revanche, chacun pourra comprendre que dire à une personne en souffrance parce qu’elle vit des situations de discrimination ou de violence du fait de son orientation sexuelle ou de son identité de genre « Attends que les pouvoirs publics fassent baisser l’homophobie ou la transphobie en France ; tu verras quand ce sera réglé, tu te sentiras mieux », ce n’est pas une solution satisfaisante.

LesbLa lutte contre l’homophobie et la transphobie ont pour but de permettre aux publics LGBT de vivre dans une société propice à leur épanouissement. A l’inverse, l’épanouissement de ces personnes servira à faire baisser l’homophobie, car il devient plus difficile de se servir d’un bouc émissaire ou de discriminer quelqu’un qui a plus confiance en lui, qui sait lâcher-prise quand c’est nécessaire, qui assume ses valeurs en respectant celles d’autrui.
L’épanouissement individuel des personnes favorise la tolérance et le respect, tout comme le respect et la tolérance débouche sur l’épanouissement individuel. Ce sont deux logiques qui s’alimentent mutuellement.

Si vous êtes gay, lesbienne, bi, transgenre, ou tout simplement si vous vous posez des questions sur votre identité de genre, que vous souhaitez trouver des solutions ou avoir des outils pour favoriser votre épanouissement, que vous faites face à une situation compliquée émotionnellement, n’hésitez pas à me contacter pour que nous voyons ensemble comment des séances de sophrologie pourraient répondre à votre demande. Le premier entretien est gratuit et sans engagement.

SurpriseLa sophrologie est en plein boum. Nous avons tous des copains, et à vrai dire surtout des copines, qui s’y sont mis.es et ne jurent que par ça. Mais attention, la sophrologie ne s’adresse qu’à ceux qui ont des besoins de mieux-être ou qui veulent avancer sereinement dans leur vie!

Voilà enfin révélées les 10 bonnes raisons pour lesquelles vous ne devez pas faire de sophrologie : 

  1. Vous dormez toutes les nuits comme un bébé. Jamais aucune préoccupation de vos journées ne vient vous enquiquiner au moment de vous endormir. Si jamais il vous arrive de vous réveiller en pleine nuit, vous n’avez même pas le temps de vous tourner vers le réveil pour voir quelle heure il est. D’ailleurs, tous les matins, vous vous réveillez avec le sourire et êtes ravi d’entendre votre réveil sonner ; vous avez la pêche et la banane dès que vous ouvrez l’œil. Pas de doute, la sophro n’a rien à vous apporter coté sommeil !
  2. Vous vivez pleinement à l’instant présent. Vous êtes en paix avec votre passé et n’avez jamais compris ce qu’était au juste les regrets ou les remords. Quant à l’avenir, pas la peine de trop y penser, il coulera de source, comme le reste d’ailleurs. Cela vous permet d’être pleinement au contact de chaque moment de votre vie et de faire les choses en conscience.
  3. La confiance en vous est votre meilleur atout. L’estime de vous au top, vous savez vous affirmez et poser vos intentions clairement, tout en respectant les points de vue des autres. Cet équilibre, cette relation si simple à vous-même et aux autres, vous l’avez toujours eu. Alors qu’est-ce que la sophro pourrait bien vous apporter de plus ?!
  4. Vous savez optimiser votre respiration pour répondre à vos besoins, quand vous l’voulez, où vous l’voulez! Thoracique, abdominale, complète, vous savez à quoi sert chaque mode respiratoire et vous avez intégré à votre quotidien des petits exercices très simples pour vous y reliez facilement. Votre respiration ne vous fait jamais défaut quand il s’agit de vous insuffler calme et sérénité, ou même énergie et vitalité selon chaque situation.
  5. dont understandVous croquez chaque jour à pleines dents le plaisir de poser des actes justes, en cohérence avec vos envies et vos objectifs. Vous vous sentez partout à votre place, invariablement épanoui. Bref, votre vie est naturellement simple et fluide. Alors à quoi bon la sophro ?
  6. Les dizaines d’émotions que vous vivez au quotidien sont pour vous de véritables alliées. Vous avez même appris à apprécier la colère, la tristesse, la peur, la frustration, la culpabilité, car vous savez que chacune vous adresse un message clair et vous indique l’action à mettre en place pour obtenir le changement dont vous avez besoin au plus profond de vous. De la sophro ?! Et pourquoi pas des stages de gestion des émotions pendant qu’on y est ?...
  7. Votre mental est d’une constante sérénité. Dès que vous en avez besoin, vous pouvez facilement faire le vide dans votre tête et maintenir autant que bon vous semble cet état de plénitude que vous offre ce calme intérieur. Rien ne vient jamais troubler votre concentration, et quand vous êtes afféré à quelque chose, ce n’est certainement pas des pensées parasites qui viendraient troubler votre efficacité. Alors avoir un mental encore plus solide, c’en deviendrait indécent...
  8. Vous êtes en capacité de diriger à tout moment votre attention et votre énergie vers ce qui est positif pour vous. Rien ne vous empêche d’aller de l’avant et vous ne connaissez pas ce qu’est le pessimisme. Vous aimeriez comprendre les autres quand ils vous parlent de leurs doutes et de leurs tiraillements, mais vous n’arrivez pas à vous imaginer ce que ça peut représenter de vivre avec ça tous les jours. Bref, la sophro, c’est pour les torturés du ciboulot, mais certainement pas pour vous.
  9. Love my bodyVous êtes en permanence en parfaite harmonie avec votre corps, et vous vivez tous les plaisirs de la vie à travers vos sensations qui se diffusent agréablement comme une vibration dans tout votre être.
    D’ailleurs, quand des tensions physiques ou des douleurs se présentent, vous savez en quelques instants les envoyer aux oubliettes. Avec tout ce que votre corps vous offre, évidemment, vous l’aimez juste comme il est.
  10. Chaque jour est pour vous l’occasion de faire rayonner vos valeurs de vie. Ces valeurs, elles sont stables, pleines de sens, clairement identifiées. Vous savourez en permanence ce plaisir de les mettre en application. Cela vous rend heureux, vous-même, mais aussi votre entourage sur qui tout ce bonheur se répercute.

Chacun d’entre nous pourra aisément se reconnaître dans la grande majorité de ces cas. C’est même surprenant que la sophrologie fasse tant d’adeptes de nos jours, alors que si peu de gens subissent les désagréments pour lesquels elle peut servir.
Une chose est sûre, si vous vous êtes reconnus dans plusieurs de ces 10 hypothèses précitées, surtout, ne faites pas de sophrologie. Cela risquerait d’améliorer inutilement tous ces bienfaits, et avec tant de bonheur et de plaisir dans votre quotidien, vous arriveriez à en regretter le temps où vous vous énerviez pour un rien et où la vie ressemblait à un chemin d’embûches.Banc de poisson

Si malgré le fait que vous profitiez déjà à chaque instant de tous ces bienfaits, vous persistez à vouloir faire de la sophro, contactez-moi vite ! Nous pourrons voir ensemble si vous répondez bien à chacune de ces situations et trouver des solutions simples pour remédier aux points qui manqueraient. Et n’oubliez pas, le premier rendez-vous est toujours gratuit et sans engagement.