“Le sentiment de justice est en effet l’un des besoins fondamentaux de la personne au travail.”

"Les managers sont aujourd’hui très fortement remis en cause par les nouvelles façons de travailler et par les nouvelles générations – ils ont intérêt à changer, car leur façon de diriger traditionnelle ne fonctionne plus dans de nouveaux environnements. Le management juste offre ainsi un meilleur équilibre entre les besoins des salariés (pouvoir prendre des initiatives) et ceux des directions (innovation, rapidité). Pour gagner en légitimité, l’un des principaux moyens pour le manager est donc la justice. C’est l’un des domaines de recherches ..."

EntrepriseRetrouvez cet article passionnant dans son intégralité sur le site www.myhappyjob.fr. Dans cette interview, Thierry Nadisic, chercheur et enseignant en comportement organisationnel à l’EM Lyon Business School, développe sa vision quant au besoin de justice dans les entreprises et dresse quelques pistes pour renforcer cette justice managériale, et en faire ainsi une véritable "glu sociale" au sein des organisations.

J'ai juste envie de corriger le fait que non, l'injustice n'est pas en soi une émotion, même si bien-sûr, elle est le moteur d'innombrables émotions, et en premier lieu, de colère.

De la nécessité de la gestion de la colère en entreprise

C'est ainsi que la colère est devenue une émotion presque généralisée au sein des entreprises, même si c'est bien souvent une colère froide, intériorisée, masquée, étouffée, tant on ne sait pas comment gérer cette colère.
Avec la sophrologie, telle que je la pratique, qui combine des techniques de sophronisation visant la prise de recul face à des situations du quotidien et des échanges visant à renforcer notre intelligence émotionnelle, il est possible de transformer cette colère intériorisée en quelque chose de positif justement pour répondre à ce besoin de justice qu'ont les salariés au sein des entreprises.

En s'appuyant notamment sur les bases de la communication non violente, j'accompagne les salariés à exprimer leurs besoins et à trouver avec leurs responsables des solutions qui répondent à la fois aux besoins de l'entreprise et de ceux qui y travaillent. En ce sens, la sophrologie devient une approche de médiation en entreprise pour que chacun y trouve son compte ; c'est un ciment qui remet du sens et du plaisir de travailler ensemble, un vecteur de changement organisationnel.